TN NEWS

La Chine privilégie le dialogue

WASHINGTON (Reuters) — Les six puissances qui négocient avec l'Iran l'abandon de ses activités nucléaires sensibles ont débattu vendredi des moyens d'atteindre ce but, et la Chine a souligné qu'elle préférait la poursuite du dialogue aux sanctions. Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne, Chine et Allemagne se sont entretenus par vidéo-conférence des «deux pistes» suivies vis-à-vis de Téhéran, la piste diplomatique et la piste des pressions, a précisé P.J. Crowley, porte-parole du département d?Etat américain.Les membres occidentaux du groupe ont discuté d?un possible quatrième train de sanctions contre l?Iran, qui refuse de geler ses activités d?enrichissement d?uranium.Dans la journée, la Russie par le truchement de son chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, n?a pas exclu de durcir le ton envers l?Iran si la République islamique ne se montrait pas plus constructive.La Chine s?est cependant dite réticente à un durcissement. En tant que membre permanent du conseil de sécurité de l?Onu, Pékin peut opposer son veto à tout projet de sanction. Conditions Mardi, le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait dit que son pays était finalement disposé à envoyer son uranium faiblement enrichi à l?étranger pour qu?il soit transformé en combustible pour un réacteur médical iranien.Téhéran avait rejeté cette offre lorsqu?elle avait été initi ...Read more

Chine Iran Russie France États-Unis d'Amérique

Articles similaires