TN NEWS

L’OCDE s’inquiète du sort de la classe moyenne

Le coût du mode de vie de la classe moyenne a augmenté plus vite que l’inflation. Le logement, par exemple, représente le poste de dépense unique le plus important chez les ménages à revenu intermédiaire. Il correspond à environ un tiers du revenu disponible, par rapport à un quart dans les années 90. Ces vingt dernières années, les prix du logement ont progressé trois fois plus vite que le revenu médian des ménagesL’OCDE expose la problématique de la classe moyenne à travers les chiffres et les valeurs. Les ménages de cette catégorie ont du mal à préserver leur poids dans l’économie et leur mode de vie. Avec des revenus au point mort, ils n’arrivent pas à faire face à la hausse des coûts du logement et de l’éducation, révèle l’étude intitulée «Sous pression: la classe moyenne en perte de vitesse».La classe moyenne a rétréci dans la plupart des pays de l’OCDE. Les jeunes générations ayant de plus en plus de mal y à accéder. Elle est définie comme les ménages dont les revenus sont compris entre 75% et 200% du revenu national médian. Si près de 70% des personnes de la génération du baby-boom faisaient partie des ménages à revenu intermédiaire lorsqu’elles avaient une vingtaine d’années, seuls 60% des jeunes de la génération Y en font partie aujourd'hui.L’influence économique de ce groupe a aussi considérablement diminué. Dans la zone OCDE, à l’exception de quelques pays, les revenus intermédiaires sont à peine plus élevés aujourd'hui qu’il y a dix ans, progressant de 0,3% tout juste par an, soit un tiers de moins que le revenu moyen des 10% les plus aisés.«Aujourd'hui, la classe moyenne ressemble de plus en plus à un bateau qui naviguerait en eaux troubles…», a indiqué le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría, à l’occasion du lancement de l’étude à New York avec Luis Felipe Lopéz-Calva, secrétaire général adjoint, Amérique latine et Caraïbes, Programme des Nations unies pour le développement.Plus d’un ménage à revenu intermédiaire sur cinq dépense davantage qu’il ne gagne, et le surendettement concerne davantage les ménages de la classe moyenne que les ménages à revenu faible et à revenu élevé. Outre la cherté du coût du mode de vie et des prix du logement (voir infographie), les perspectives d’emploi deviennent de plus en plus incertaines. Un travailleur à revenu intermédiaire sur six occupe un emploi qui est fortement exposé au risque d’automatisation, contre un travailleur à revenu faible sur cinq et un travailleur à revenu élevé sur dix.Pour venir en aide à la classe moyenne, l’OCDE émet une série de recommandations.  D’abord, un plan d’action s’impose. Puis, les gouvernements devraient améliorer l’accès à des services publics ...Read more

Articles similaires