TN NEWS

Fès célèbre la journée mondiale de Parkinson

Avec quelques collègues, mais surtout des malades parkinsoniens, Dr Ouafae Messouak a créé l’Association Maroc Parkinson en 2016. Son but est de sensibiliser au traitement de cette maladie chronique (Ph. YSA) L’Association Maroc Parkinson (AMP) a choisi la ville de Fès pour célébrer la journée mondiale de Parkinson. L’événement de ce 11 avril vise à «rencontrer les malades parkinsoniens souvent isolés et leur parler des nouveaux traitements disponibles. D’ailleurs aujourd’hui, la majeure partie des traitements commercialisés à l’étranger est désormais disponible au Maroc», indique Dr Ouafae Messouak, neurologue et présidente de l’AMP.«Contrairement à ce que certains peuvent penser, cette maladie n’est pas une fatalité. Il y a plusieurs médicaments qui sont mis sur le marché, même si certains ne sont pas pris en charge par la mutuelle. Mais, nous avons les traitements qu’il faut», rassure la neurologue.Créée en 2016, son association réunit quelque 400 adhérents, en majorité des patients, pour qui elle assure sensibilisation et conseil. «La célébration de la journée mondiale de Parkinson est aussi l’occasion de sensibiliser l’entourage des parkinsoniens», déclare-t-elle à L’Economiste, mais aussi et surtout d’alerter les autorités sur les besoins des malades, et inciter les assurances privées et les mutuelles à revoir leur vision quant à cette pathologie croissante et dont la prise en charge est coûteuse.Elle est, pourtant, la 2e cause de handicap moteur chez le sujet âgé (après les accidents vasculaires cérébraux). Elle appelle également à une couverture et une insertion sociale pour les jeunes affectés.La maladie de Parkinson qui se traduit par une paralysie tremblante affecte particulièrement les personnes âgées, avec des symptômes cliniques apparaissant entre 40 et 60 ans. Cette maladie chronique est une affection dégénérative, qui nécessite une prise en charge des patients. L’ AMP s’active, ainsi, pour aider les malades dans leur vie quotidienne. Ceci, à travers l’organisation ponctuelle d’ateliers de sensibilisation, rééducation physique et orthophonique, et danse… «afin d’aider les patients à supporter leur mal».Outre le traitement de la maladie, l’association encourage la chirurgie du Parkinson, le gamma knife, ainsi que les nouvelles techniques de traitement comme la pompe à apokinon et l’a ...Read more

Articles similaires