TN NEWS

Œufs et Ramadan: La grande spirale des prix et de la consommation

En omelette, brouillés, au plat ou à la coque? Rien de tout cela, les Marocains préfèrent les œufs durs particulièrement pour Ramadan. En effet, ils sont, chaque jour, à la rupture du jeûne, sur toutes les tables du f’tour. C’est en ce mois, d’ailleurs, que la demande sur ce produit atteint son pic annuel. Les prix aussi, surtout à Casablanca et Rabat où le plateau de 30 œufs est commercialisé entre 27 et 30 DH.Ailleurs, dans les autres villes et régions du pays, il coûte entre 25 et 28 DH. Lors des derniers jours de forte canicule, le prix est même descendu à 23 DH. Le produit est ainsi fragile et donc facilement périssable quand il n’est pas conservé à l’abri de la chaleur.Selon l’Association nationale des producteurs d’œufs de consommation (ANPO), la production a été de 6,6 milliards d’unités en 2018. Sur cette quantité, le secteur moderne a produit, à lui seul, 5,8 milliards d’œufs. C’est dire que l’offre couvre largement la demande.L’excédent de la production est exporté, principalement vers certains pays d’Afrique. C’est le cas du Maroc qui assure, depuis quelques années déjà, son autosuffisance en ce produit devenu incontournable particulièrement pendant le Ramadan. Vigilance toujours Cependant, la vigilance doit être constamment de mise en ayant toujours à l’esprit l’année 2014 lorsque le cheptel national a été touché par la grippe aviaire H9N2. Certes, sans incidence sur la santé humaine, mais cette contamination avait entraînéLe poids moyen d’un œuf est de 60 g. Le jaune en constitue environ 30%, le blanc 60% et la coquille 10%. Le jaune compte environ 50% d’eau, alors que le blanc est constitué très majoritairement d’eau (90% environ) une baisse de 30% de la production d’œufs. Et, par conséquent, une augmentation des prix au détail dépassant parfois 1,50 DH l’unité. Le gouvernement a dû, d’ailleurs, faire appel aux importations pour répondre à la demande.Par un décret ministériel, les droits d’importation des œufs ont été baissés de 40% à 10%. En vertu de ce décret, les opérateurs de la filière ont ainsi été autorisés à importer 4.000 tonnes d’œufs (soit quelque 8 millions d’unités) principalement d’Espagne.Actuellement, la filière de production d’œufs de consommation est constituée de 3 couvoirs agréés de type ponte produisant 15 millions de poussins, 252 exploitations autorisées à exercer l’élevage de poules pondeuses, 5 centres agréés de conditionnement d’œufs et 3 unités de transformation d’œufs. En outre, les investissements cumulés consentis dans cette filière ont atteint 3,4 milliards de DH jusqu’en 2018 affichant un chiffre d’affaires estimé à 8,6 milliards de DH.Sans oublier que la filière offre 23.000 emplois directs permanents et quelque 34.000 emplois indirects dans les circuits de commercialisation et de distribution. Il faut rappeler que les œufs destinés à la consommation (et non à l’industrie des cosmétiques) sont produits par des poules pondeuses.Celles-ci sont élevées dans des fermes dédiées et confo ...Read more

Importation Protection Loi Offre Production Consommateur Vigilance Transformation Compte Cadre Distribution mois de Ramadan Objectif Gouvernement Habitant Prix Problème Qualité Cabinet Institut Fête Nationale Convention Augmentation des prix Sécurité Produit Mois Températures Mandat Association été chaleur Pays Matière Industrie Année Secteur Canicule Juge Espagne Maroc Journée Vertu Risque Faible contre Perdre pour rien Le Quotidien FUS de Rabat Afrique Casablanca

Articles similaires