TN NEWS

Urgence absolue: Sauvegarder le tissu entrepreneurial

Urgence absolue: Sauvegarder le tissu entrepreneurialL’entreprise recèle tous les ingrédients de la création de la valeur ajoutée, de l’innovation et de la promotion de l’emploi. C’est pourquoi il est essentiel de la sauvegarder, de la favoriser, de la développer et non de tout faire pour l’handicaper à tous les niveaux au point de la faire disparaître. En effet, le tissu entrepreneurial tunisien, constitué à 90% de PME et même de TPE qui était déjà dans une situation précaire, est en train de s’effilocher à cause des difficultés financières engendrées par l’instabilité politique, les perturbations sociales et des décisions financières anti-productives. C’est que, selon une source bien informée, notre pays a enregistré la fermeture de 4319 entreprises économiques et la perte de 250.000 emplois, soit environ 400 entreprises et 25.000 emplois par an. Les secteurs les plus vulnérables dans la conjoncture qui prévaut dans le pays étant le secteur du textile-habillement et celui du cuir et des chaussures qui ont été sévèrement impactés au cours des cinq dernières années par la fermeture de 300 entreprises et la perte de 40.000 emplois. Selon le président de l’Association des investisseurs en capital, qui regroupe fonds d’investissement, sociétés de placement et SICAR, 10.000 PME tunisiennes sur 20.000 connaissent des difficultés financières. On peut dire que 50% du tissu entrepreneurial tunisien serait menacé de disparition avec un risque de faillite à l’horizon 2020 et à la clé, des milliers de pertes d’emplois. Or, ce tissu entrepreneurial représenterait un investissement réalisé au cours de plusieurs décennies de l’ordre de 207 milliards de dinars qui pourrait ainsi s’évaporer. Certes, il y a bien le décret n°51 du 13 janvier 2015 portant sur l’organisation et les modalités d’intervention du fonds d’appui aux PME, mais les études de diagnostic des entreprises en difficultés prévoient toujours une restructuration financière avec renforcement des fonds propres et rééchelonnement des dettes auxquelles les banques refusent d’adhérer. D’où l’échec de la plupart des plans de sauvetage des entreprises en difficulté. Parmi les principales difficultés rencontrées par les entreprises économiques qui travaillent pour le marché local figurent en bonne place le coût élevé du crédit et la pénurie de liquidités bancaires d’abord. Que ce soit pour investir ou pour financer le fonds de roulement. Ensuite la baisse de la demande sur le marché suite à l’effondrement du pouvoir d’achat de la population et aux problèmes de trésorerie rencontrés par les entreprises. Il y a également la lourdeur de la pression fiscale qui constitue une obsession et un handicap croissant pour les entreprises formelles. Le problème le plus urgent est celui de l’expansion croissante de l’économie parallèle et informelle. D’après une étude réalisée par la CONECT les handicaps rencontrés par les entreprises économiques sont pour 60% des chefs d’entreprises sondés, la concurrence déloyale émanant d’une ...Read more

Capital Politique Makanech Responsabilité Ordre Fonction Publique Emploi Voiture Tunisien Dettes Difficulté Budget De L'État Disposition Economie Président Réseau Role Investissement Energie Marché Prix Service Intervention Promotion Difficultés Financières Menace Création Problème Forme Motivation Versement Obsession ingrédients Valeur ajoutée Innovation Pénurie Population Organisation Pouvoir d'achat Compensation Pression Croissance Économique Dinars Administration Stabilité Point Association Restructuration été Renforcement Pays Banque Secteur Epargne Cause Voler Janvier Bon Perte Risque Echec Crise Guerre Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie

Articles similaires