TN NEWS

Commentaires sur Bloc-notes : Hystérie d’islamisation rampante en Tunisie -Diagnostic et protocole de soins (1/2) par Thamer

Bloc-notes : Hystérie d’islamisation rampante en Tunisie -Diagnostic et protocole de soins (1/2) 16 Juin 2019 | 13:10 A LA UNE, TRIBUNE, Tunisie On voile même les petites filles. La Tunisie est malade d’une islamisation rampante qui n’est qu’une hystérie mal soignée. C’est une altération de l’islam, foi humaniste et tolérante, qui doit retrouver son essence pour guérir le pays de son mal. Par Farhat Othman * Il ne faut pas se leurrer, l’islamisation rampante en Tunisie n’est qu’une hystérie autour de la foi dans une société marquée par la spiritualité, comme l’est, au reste, le monde d’aujourd’hui, lassé de la matérialisation excessive de la vie. Œuvre pour l’essentiel de dogmatiques religieux fanatisés, elle n’est collective qu’en apparence, par mimétisme, n’étant que le propre d’un noyau dur dans la société, une minorité de malades qui semblent nombreux du fait de leur agitation, étant des meneurs. Et s’ils sont directement encouragés dans leur agitation par des forces ayant pignon sur rue, ils le sont aussi indirectement par leurs supposés adversaires. Car, affichant une islamophobie primaire et s’alignant sur la lecture faussée des intégristes, ils donnent à ceux-ci une illusoire légitimité aux yeux des masses trompées sur leur religion. Or, c’est la fausse lecture de l’islam qui nourrit l’islamisation rampante, lui permettant de se propager dans le pays en cette épidémie hystérique que nous constatons au jour le jour. Dessous de la maladie hystérique de l’islamisation Névrose aux formes variées, l’hystérie de l’islamisation est le résultat d’un conflit psychique sans lésion organique s’exprimant par l’exagération des manifestations qui sont tout autant fonctionnelles comme l’anesthésie ou des contractures et même la paralysie des membres, la cécité, et psychiques manifestant une grave crise émotionnelle, à base souvent de phobies. Dans la forme religieuse qu’est l’islamisation, on retrouve nombre des manifestations connues de ce trouble psychique, neurologique et fonctionnel, telles la théâtralité, la dépendance aux stéréotypes, la manipulation de l’entourage et une vive excitation niant le discernement. C’est ce dernier trait qui définit le mieux, chez nous, l’épidémie hystérique de l’islamisation qui n’a toutefois pas pour acteurs que des religieux islamistes, contrairement à ce que l’on croit. Au vrai, l’islamisation en Tunisie n’est religieuse que par défaut, nos religieux usant à merveille de l’inertie des forces supposées humanistes et progressistes, à laquelle les condamnent une mauvaise stratégie en faisant des complices objectifs de intégristes. Et ces derniers en profitent amplement, continuant à simuler le jeu démocratique sans avoir trop à se découvrir, mettre bas le masque de la tromperie sur la religion et sur les valeurs qu’ils portent pour induire en erreur les plus naïfs. Surtout, ne pas mettre trop en porte à faux leurs précieux soutiens occidentaux par rapport aux valeurs humanistes dont ils se réclament juste pour la forme. Généralisation des appels à la prière par hauts parleurs. C’est un tel jeu vicieux relevant de la théâtralité hystérique qui permet à l’islam intégriste d’avancer si vite et si bien dans le pays, instrumentalisant la peur chez les masses de voir leur religion disparaître, tout en ayant toute latitude de se présenter en une déclinaison modérée de la foi quoique traditionaliste, en harmonie avec ce que serait la nature de la société décrétée à tort conservatrice. Or, le conservatisme social est bel et bien un mythe éculé, qui nourrit pourtant non seulement le discours islamiste, mais aussi celui de leurs supposés adversaires qui se gardent bien de le contredire. Ce tropisme traditionaliste de nos modernistes, laïcistes pour la plupart, est induit par leur occidentalocentrisme jugeant archaïque et conservateur ce qui n’est qu’un enracinement social dans l’essence de l’être. Il est aussi cause et effet de leur incapacité à oser s’attaquer à un tel mythe éventé au prétexte de ne pas vouloir parler de religion par principe et par stratégie. Ce faisant, ils font fi de la constitution qui y oblige puisqu’elle renvoie au respect des valeurs de l’islam. C’est en cela qu’ils se révèlent les plus parfaits complices des intégristes qui ont ainsi tout loisir de s’ériger en défenseurs d’une religion attaquée par de tels ennemis. D’autant plus que ces laïcistes sont encouragés dans leur mauvaise stratégie par les Occidentaux qui, en l’occurrence, s’adonnent idéalement à leur parfait double jeu vicieux, étant dans le même temps les meilleurs soutiens de nos islamistes au service de leurs visées capitalistes sauvages en Tunisie. N’oublions pas qu’ils sont les responsables de l’arrivée au pouvoir d’Ennahdha et qu’ils font tout pour l’y maintenir en garantie de leurs intérêts économiques par trop mercantiles. C’est bien cette raison, à savoir que les religieux servent le mieux le capitalisme sauvage, qui font de nos islamistes et des Occidentaux un couple solide, la lecture caricaturale des islamistes étant l’opium de la religion musulmane dont use l’impérialisme capitaliste mondial, exactement comme il l’a fait avec le catholicisme lors de la naissance du capitalisme. Aujourd’hui, un tel opium sert à le sauver de sa crise en lui faisant gagner encore plus de marchés en terres d’islam. Peu lui importe pour cela de le faire en trompant sur sa sincérité quant aux valeurs affichées des droits de l’Homme ou celle de ses partenaires sur l’éthique, la foi et la spiritualité; on sait bien qu’en politique les engagements et les promesses ne le sont que pour qui y croit. Atouts pour en finir avec l’hystérie islamiste L’islamisation rampante en Tunisie se fait à la faveur de cette alliance de l’Occident avec les islamistes, tablant sur la soif pour les délices du libéralisme du Tunisien et sur son attachement à sa religion. Or, on oublie que le Tunisien a soif aussi de droits et de libertés, que s’il n’est pas opposé au libéralisme, c’est plutôt le vrai libéralisme, celui des libertés dans tous les domaines de la vie, y compris et surtout en matière de vie privée. De plus, il pense sa religion, cette part de son identité, être une foi modèle, de droits et de libertés. Ce qui est vrai pour peu que l’on cesse de caricatu ...Read more

Stratégie Liberté Impérialisme Politique Avant Ancien Bass Conflit Alcool Capitalisme Projet Compte Voiture Responsabilité été Ennemis Vie Privée Matière Peuple Essence Domaine Public Garantie Respect Interdiction Projet De Loi Service Pouvoir Protocole Légitimité Justice Défaut Coran Tunisien Islam Religion Forme Commentaire Rapport Personne Salafiste Constitution Vision Question Part jouer Pays Droits de l’Homme Cause Ecrivain Rue Oeil Droit Société Trouble Peur contre Echec Dangereux grave Crise Diplomate Sensible Réservé Mesuré Juin Aujourd Hui Journée vive Le meilleur Précieux mieux Bon Parfait merveille Tunisie Farhat Othman Ennahdha

Articles similaires