TN NEWS

Délais de paiement: La situation reste inquiétante

L’enquête sur les délais de paiement menée au cours du premier trimestre 2019 a touché 175 entreprises de divers secteurs: BTP, textile, énergie, automobile…La situation des délais de paiement continue de susciter des inquiétudes. C’est en gros le principal enseignement de la 4e enquête menée par Coface au cours du premier trimestre 2019(1) sur l’année 2018. Ainsi, pour 1 entreprise sur 2, les délais de paiement maximaux sont supérieurs à 180 jours.Pour 8% des entreprises, ces délais dépassent 190 jours. Autre enseignement de la Coface, c’est qu’en 2018, les délais moyens sont passés de 98 à 93 jours en 2019. Les améliorations ont touché le BTP (de 105 à 100), la distribution (de 102 à 96), l’agroalimentaire (de 90 à 86)…L’enquête révèle que rares sont les entreprises ayant perçu une détérioration de la conjoncture en 2018 malgré le ralentissement de la croissance (2,9% en 2018 contre 4,1% en 2017). Mais cette impression est trompeuse car 2017 ne peut pas être considérée comme une année de référence puisque l’année avait été marquée par un blocage politique qui avait duré cinq mois.Une période marquée par le retard dans le déblocage des marchés et le fonctionnement au ralenti des services publics. Par conséquent, pour l’assureur crédit, il faut bien parler d’une dégradation des délais de paiement entre 2016 et 2018, année couverte par l’enquête réalisée au cours du premier trimestre 2019. En témoigne d’ailleurs le nombre de défaillances enregistrées en 2017 qui avaient connu une hausse de 40% selon Coface au cours du premier trimestre et le blocage des paiements sur les marchés publics.Outre les délais de paiement contractuel, l’enquête s’est également attachée à évaluer les délais moyens de retard observés au-delà des délais contractuels.Pour l’assureur crédit, l’allongement des délais de paiement est attribué à l’inapplicabilité de la loi dont les textes d’application toujours en attente de publication. Parmi ces derniers, ceux traitant du montant des indemnités de retard et des délais spécifiques à certains secteurs. De fait, cette disposition est devenue caduque car elle était limitée aux accords sectoriels signés avant le 31 décembre 2019.La remontée du Maroc dans les classements internationaux en matière de climat des affaires ne se traduit pas sur le terrain. Coface a fait le même constat puisque ces avancées n’impactent pas les délais de paiement. Hassan EL ARIF ------------------------------------------------------------------------- (1) Enquête présentée, jeudi 13 juin, au cours d’une conférence à la Chambre française de commerce et d’industrie (CFCIM) .                                                              ...Read more

Climat maghreb Politique Avant Absence Croissance Agroalimentaire Dégradation Emploi Date Voiture Cadre Directeur Général Energie Disposition Distribution Versement Vente Application Matière Téléphone fixe Poste Défaut Facture Publication Montant Problème Accord Loi été Contrat Conférence Management Industrie Année Mois Maroc Juin Aujourd Hui Décembre Jeudi Bon contre Retard Confédération Générale des Entreprises du Maroc Bank Al-Maghrib Ministère Des Finances

Articles similaires