TN NEWS

Urbanisme : des pistes pour développer des villes éco-technologiques

Une soixantaine de personnes ont péri mercredi dans une vague d'attaques à travers l'Irak, où le bilan dépasse désormais les 4.000 morts dans les violences depuis le début de l'année, selon des sources médicales et sécuritaires.Ce nouveau bain de sang intervient alors que les responsables politiques cherchent à constituer des alliances en vue de la formation d'un gouvernement, que le Premier ministre sortant Nouri al-Maliki entend continuer à diriger, même si les élections du 30 avril ne lui ont pas donné de majorité claire.Les attentats les plus graves ont eu lieu en fin de journée à Mossoul, dans le nord du pays, où deux l'explosion de deux voitures piégées a tué 21 personnes, dont 14 membres des forces de l'ordre.A Bagdad, un attentat suicide à la voiture piégée a fait au moins 16 morts et une cinquantaine de blessés dans l'après-midi dans le quartier principalement chiite de Kazimiya, tandis que d'autres voitures piégées ont tué une dizaine d'autres personnes dans les quartiers d'Amin, Sadr City et Jihad.Alors que dans le passé ce type d'attaques étaient menées le matin, à l'heure de pointe, elles ont désormais de plus en plus souvent lieu le soir, quand les Irakiens sortent pour aller au marché, au restaurant ou au café.D'autres attaques ont fait trois morts dans la région de Bagdad, ainsi que trois autres dans les provinces septentrionales de Kirkouk et de Ninive, dont Mossoul est la capitale. Toujours dans le nord, une série de 11 attentats à la bombe a tué ci ...Read more

Violence Territoire Conflit Hôpital Ordre Formation Du Gouvernement Voiture Bombardement Gouvernement Explosion Matin Quartier Communication Marché Organisation Jihad Premier Ministre Sécurité Elections été Pays Ville Café Famille Année Secteur Heure Restaurant Bilan Suicide Guerre Colère Autonome Journée Après Midi ce mardi Mercredi Ce Soir Janvier Avril Iraq Syrie Human Rights Watch

Articles similaires